En avril 2019, le Couvent des Jacobins de Toulouse, fait appel à mes services pour concevoir la #Scénographie de son exposition temporaire :

L’exposition est ouverte du 19 Mai au 22 Août 2021.

👉 – (Afin de ne pas perturber l’effet de surprise, cette page-projet ne divulgue pas les coulisses de l’exposition ! Peu avant la fin de l’exposition, un article détaillé et fourni en photos sera publié 😉)

Avec cette exposition, le public découvre la salle du réfectoire du Couvent des Jacobins, telle qu’elle aurait pu être en 1390 lors de l’incroyable Festin diplomatique organisé par le Comte Gaston III de Foix-Béarn dit «Fébus».

Photo : Guillaume Lamarque

Dans les jours qui suivent la réception au Château Narbonnais, Fébus vieillissant et inquiet de l’avenir de ses terres, voit dans sa rencontre avec le roi Charles VI une occasion de négocier sa succession. Il organise donc à son tour, un festin aristocratique somptueux dans l’immense réfectoire du Couvent des Jacobins. Tous les seigneurs de France y sont conviés… mais c’est bien pour impressionner le souverain, que la réception est donnée. On n’invite pas le roi, c’est le roi qui s’invite ! Celui-ci fait l’honneur à Fébus de son apparition en fin de soirée, en se joignant à la fête pour assister aux divertissements.

> Citation du texte officiel du Couvent des Jacobins, toutes les infos ici.

Photo / Design : Guillaume Lamarque

Le travail de la scénographie vise à participer à la médiation entre le lieu, le Couvent et le public, en concevant des supports pour les panneaux de présentation, d’objets d’époque, d’informations et de jeux.

Avec rythme, la scénographie intègre des décors réalisés par les élèves du lycée Urbain Vitry, des costumes d’époque interprétés et réalisés par les élèves du lycée Gabriel Péri et du Théâtre du Capitole, et diverses pièces authentiques. La compréhension et l’imaginaire des aspects d’un Festin Médiéval se fera également par les illustrations de la Designer graphique Cécile Dandréis.

Le tout sous l’œil avisé du conseil scientifique ! Toutes les infos officielles >ici<

Photo / Design : Guillaume Lamarque – Design Graphique : Cécile Dandréis

Ce travail de conception se fait en coordonnant les divers intervenants techniques (graphisme, lumière, électricité, son, imprimeur, organismes prêteurs d’œuvres et l’équipe technique de la Direction des Monuments et des Musées de la ville de Toulouse), soit un véritable travail d’équipe !

Photo / Design : Guillaume Lamarque – Design Graphique : Cécile Dandréis

Après avoir découvert la salle dans un aspect de reconstitution-interprétation historique, le visiteur commence à prendre l’information par un premier dispositif que l’on peut associer à un menu.

Le dessin de la structure apparente évoque plusieurs aspects médiévaux traduit en language contemporain : les tasseaux en bois naturel évoquent l’irrégularité au travers d’une grille imaginaire dont le quadrillage est partiellement manquant.

Photo / Design : Guillaume Lamarque

La scénographie intègre plusieurs notions :
– La reconstitution historique dans le plan de salle, avec la perspective des grandes tables.
– Le rythme et l’alternance de l’enchaînement des mets et entremets du festin médiéval.

Les dispositifs de médiation prennent place au centre de la salle entre les grandes rangées de tables, mais viennent aussi entre-couper les parties « décor et reconstitution » symbolisé par ces tables.

Photo / Design : Guillaume Lamarque

En participant à l’écriture de l’exposition, le Designer propose la scène au centre de la salle en guise de «clou du spectacle» avant la fin de la visite. Cela lui confère une présence inévitable et puissante par le volume. C’est du Roi et de la personnalité la plus haute en couleurs dont il s’agit !

Ce plancher technique vise à faire basculer le visiteur dans un entre-deux et un changement d’espace : le cheminement de la première partie se termine. En effet, il accède à l’aspect diplomatique de ce festin en découvrant une mise en scène du livre des Chroniques de Jean-Froissart au premier plan, puis au travers d’une fenêtre à l’arc vouté rappelant les arches originelles de la salle de l’exposition, laisse voir au second plan le traité manuscrit conclu entre Fébus et le Roi Charles VI, à Toulouse même.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s